Royalistes.Net

La Contre-Révolution vs La Gouvernance Mondiale

La Contre-Révolution vs la franc-maçonnerie

Que la Révolution ait été précontre-révolutionparée par la Franc-Maçonnerie, c’est de quoi cette secte convient généralement aujourd’hui. Elle s’en fait même un titre de gloire, mais en ayant grand soin de séparer la Révolution de la Terreur. Pour elle, la Terreur fut une réaction excessive, mais très excusable, du peuple qui, longtemps accablé par ses tyrans et tout à coup ébloui par la lumière libératrice des principes de 89, vit rouge et se vengea en quelques années d’une oppression de plusieurs siècles. Mais la Révolution, au contraire, fut une œuvre sacro-sainte, une bénédiction, car elle marqua la fin du despotisme et de l’ignorance et fit lever sur le monde l’aurore de la liberté et de la fraternité.

Le livre présent rendra aux esprits sincères le grand service de leur montrer à quel point cette thèse est mensongère et que la Franc-Maçonnerie doit porter la responsabilité des crimes de la Révolution aussi bien que de ses principes.Il y a encore des catholiques libéraux qui se laissent piper par les formules maçonniques. Ils se réclament de la déclaration des droits de l’homme. Ils vantent les réformes adoptées par les diverses assemblées révolutionnaires. Ils reprochent aux catholiques intransigeants de compromettre la religion par leurs anathèmes contre les institutions modernes et contre le grand fait historique qui enfanta ces institutions. Ils adjurent l’Église de se réconcilier avec la Révolution.

Il y a quelques années, j’avais osé écrire dans une revue : La Révolution est satanique du haut en bas ; les abus qu’elle se vante d’avoir abolis auraient disparu sans elle et les réformes dont on lui fait honneur auraient été accomplies sans elle et beaucoup mieux et sans nous coûter une goutte de sang. Cette thèse fut un scandale pour certains libéraux. Incorrigibles utopistes, ils défendaient la vieille idole.

La Révolution, je le répète, est détestable en tout ; elle l’est dans ses excès sanglants, mais elle l’est beaucoup plus dans ses principes, à commencer par les immortels principes de 89. Les meurtres sont passés, ils ne font plus de mal et leurs victimes sont au ciel. Les principes restent, ils sont toujours féconds et leurs victimes vont en enfer. Ils engendrent toutes les erreurs et toutes les anarchies de nos jours.

Sous sa phraséologie pédantesque, la déclaration des droits de l’homme est antichrétienne et par suite anti-sociale. Elle ignore les droits de Dieu ; elle prétend ouvrir l’ère de la justice et de la vérité, comme si l’Évangile n’existait pas ; elle s’inspire du Contrat social qui est une insanité ; elle n’admet pas d’autre autorité que celle qui émane de la nation et par là même rejette celle de l’Église.

En réalité, la Révolution, contrairement à la thèse libérale, fut dirigée beaucoup plus contre la religion que contre la monarchie. Elle n’attaqua la monarchie que parce que celle-ci était catholique, et pour se faire la main en vue d’une guerre plus formidable contre le christianisme. Les “ abus ” de l’ancien régime ne furent pour elle qu’un prétexte. Elle en voulait à Dieu. Elle a été le grand frémissement luciférien, prédit dans l’Écriture, contre le Seigneur et contre son Christ.

Les catholiques clairvoyants ont compris ces vérités. Pie IX, Léon XIII, et Pie X n’ont cessé de les proclamer. Louis Veuillot a vécu et il est mort en les défendant. M. de Mun voulut, fonder un grand parti catholique et l’appeler la Contre-Révolution. C’était une idée très noble et très salutaire. Bien réalisée, elle aurait pu sauver la France. Pourquoi le célèbre orateur n’a-t-il pas réalisé un projet qu’il devait chérir et qui eût fait son plus beau titre de gloire devant la postérité ? Nous croyons qu’il a obéi à des motifs qui l’honorent et qu’il s’est sacrifié lui-même en sacrifiant son idée. Mais il est permis de déplorer les influences qui l’ont acculé à cette dure nécessité. On ne retrouvera plus d’ici longtemps un homme de sa valeur, capable de reprendre l’œuvre qu’il avait rêvée.

La Contre-Révolution, ce serait le salut, parce que ce serait la vérité intégrale. Qui nous délivrera des demi-vérités ? A défaut d’un parti politique qui porterait ce nom ou du moins en adopterait le programme, ou en attendant ce parti, nous appelons de tous nos vœux une école catholique qui réunirait tous les esprits droits dans la guerre contre la Révolution.

Le livre si curieux et si intéressant de M. de Lannoy contribuera, nous l’espérons, à préparer cette école en montrant la main de la secte maçonnique dans les crimes de la Terreur. De bons esprits ont jugé que sa publication serait une bonne œuvre. Je pense qu’elle le sera doublement, parce qu’elle combat à la fois deux ennemis de Dieu et de la France, la Maçonnerie et la Révolution.

S. C.

Par Blanche Belleroy pour Royalistes.Net, extrait de  » La Révolution préparée par la Franc-Maçonnerie, DE LANNOY »

©Royalistes.Net

Publicités

2 réflexions sur “La Contre-Révolution vs la franc-maçonnerie

  1. Je n’ai qu’une phrase à dire…… Vive Dieu, Vive le Roi

  2.  » En nom Dieu, les hommes d’armes batailleront et Dieu donnera la victoire » ( Sainte Jeanne d’Arc)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s