Royalistes.Net

La Contre-Révolution vs La Gouvernance Mondiale

La monarchie : ordre naturel face à la supercherie républicaine

Simple parenthèse dans l’Histoire de France, de cette France qu’elle n’est parvenue qu’à asservir aux puissances d’argent cependant que la monarchie l’en avait préservée durant 1300 ans, la République, fille de la Révolution maçonnique, est condamnée parce que viscéralement nuisible aux intérêts de notre pays et du peuple qu’elle asservit.

Ne présentant que le seul avantage de porter en elle les germes de sa propre destruction, jamais elle ne pourra s’enorgueillir d’avoir forgé la France ; tout au plus parviendra-t-elle à se distinguer en faisant voler en éclats, en à peine 200 ans de règne continu, une patiente construction monarchique millénaire. Quelle prouesse…

Inéluctable, le retour à l’ordre naturel monarchique s’imposera lorsqu’en nombre suffisant pour renverser un régime usurpateur, celui de la République, les Français auront pris conscience qu’on leur ment sur leur Histoire, qu’on leur ment sur leur Présent, et qu’on leur ment sur leur Avenir ; lorsque s’interrogeant sur les fondements et les errements d’un modèle existentiel à rebours du bon sens et du bien commun, ils mesureront combien, bercés de mensonges lénifiants, ils nagent en pleine supercherie…

Mensonge sur leur HISTOIRE, car dès l’enfance, l’Education nationale dérobe aux têtes des bambins les véritables motivations des révolutionnaires de 1789, lesquels n’ont renversé la monarchie que pour une raison : porter à la tête du pays une bourgeoisie financière, mère de l’oligarchie mondialiste actuelle. La Révolution n’a jamais été faite par le peuple ni pour le peuple, et ne constitue qu’un coup d’Etat, perpétré au détriment des Français eux-mêmes. Docteur en science politique et spécialiste du mondialisme, Pierre Hillard n’hésite pas à affirmer que « la France a perdu sa force vitale… en 1789. Notre pays disposait d’un atout majeur :

l’indépendance du pouvoir royal par rapport au monde de la finance. Le 17 juin 1789, le Tiers-Etat s’est déclaré Assemblée constituante donnant officiellement le pouvoir au peuple, en fait la bourgeoisie d’affaires. Cette bourgeoisie française affairiste est désormais au pouvoir avec les ramifications directes vers Londres et la famille Rothschild. » De son côté, l’historien Jean Sévillia écrit en 2003, dans Historiquement correct : « L’élan de 1789 a certes véhiculé des aspirations profondément légitimes. L’égalité devant la loi, l’égalité devant l’impôt, l’égalité devant la justice, l’abolition d’archaïsmes injustifiés, toutes ces réformes que la monarchie n’avait pas su mener à bien, les Français les attendaient. Il n’empêche que (…) dès 1789, ce sont des minorités qui s’emparent du pouvoir et se le disputent. Si bien que le moment fondateur de la République française porte en lui une inavouable contradiction. Conduite au nom du peuple, la Révolution s’est effectuée sans le consentement du peuple, et souvent même contre le peuple. »

Mensonge sur leur PRÉSENT, car dans la République antidémocratique française, le peuple se choisit un chef d’Etat, non pour ses réelles capacités à prendre en main le destin du pays, mais pour l’idée qu’il se sera forgée d’un candidat dont le seul mérite aura été, à grand renfort d’argent, de décrocher la palme démagogique. Chaque élection présidentielle divise les Français, puisque n’en émane que le représentant d’un clan, d’une faction, d’un parti. Le roi, « père du peuple », incarnait la France, la monarchie assurant à notre pays d’avoir à sa tête un régime stable, pérenne, viable. Ce même roi, parce que non tributaire d’une quelconque échéance électorale, peut se consacrer au plein exercice des tâches régaliennes qui lui incombent dans les domaines de la souveraineté, politique étrangère, santé ou encore justice. Actuellement, voyons-nous, élection après élection, un président de la République soucieux de défendre les intérêts d’une France forte et préservant l’harmonie sociale ? Ou assistons-nous depuis plusieurs décennies à une politique consistant à faire cyniquement allégeance aux lobbies financiers et sociaux, tout en poliçant toujours davantage notre société ?

Mensonge sur leur AVENIR, car la France, en passe d’être vendue à l’encan par un président de la République française qui depuis trop longtemps n’est en fin de compte que le fondé de pouvoir de la grande bourgeoisie, se déleste de ses capacités décisionnaires au profit d’institutions extérieures mues par leurs seuls appétits pécuniaires. La dernière menace en date de dégradation de la note française par les agences d’évaluation financière est une étape supplémentaire vers le démantèlement d’un pays jadis souverain : la zizanie monétaire et l’accroissement des dettes publiques ne sont que des outils visant à instaurer un « chaos ordonné » qui permettra la mise en place d’une monnaie mondiale unique avant la mise en œuvre d’une gouvernance unique… Autant de bouleversements auxquels les peuples, mis à genoux, ne pourront que « naturellement » aspirer lorsqu’ils auront été suffisamment asphyxiés par un marasme délibéré… Pour l’heure, cet objectif se pare pudiquement de gesticulations outrancières, à l’instar des décisions successives et mensongères d’aide à la Grèce : la mascarade, calculée, est destinée à entretenir au sein des peuples l’illusion que les gouvernements ont à cœur de résoudre une crise internationale dont ils sont en réalité les premiers complices.

Puissent les Français se réveiller enfin et refuser davantage cette imposture au sein de laquelle ils vivent depuis 200 ans : croyant naïvement s’être libérés d’un joug tyrannique lors d’une Révolution dite française, ils n’ont en réalité fait qu’aider, après avoir été savamment agités, à mettre en œuvre le marchepied nécessaire à l’instauration, non d’un régime démocratique, mais d’un système oligarchique financier qui les opprime.

Hugo Brémont

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s