Royalistes.Net

La Contre-Révolution vs La Gouvernance Mondiale

La décadence orchestrée par les francs-maçons

La décadence orchestrée : Le rôle d’accélérateur joué par les Illuminati

 

La plupart des gens qui connaissent le terme Illuminati pensent dur comme fer que ce vocable désigne une sorte de groupe qui n’existerait que dans certaines légendes ou dans quelques films hollywoodiens ou qui ne représenterait en réalité qu’un club folklorique d’individus primesautiers, pratiquant le jeu de rôle pour se griser un peu, et qui seraient tout aussi joviaux que les membres lambda de l’association bouliste de Charleville-Mézières.

 

La vérité est tout autre, la vérité est ailleurs, et ce n’est pas le dernier ouvrage de Laurent Glauzy qui incitera le lecteur à voir dans nos fameux Illuminati de petits bouffons jouant de la clarinette en slip au fin fond du Futuroscope de Poitiers par exemple.

 

Dans Illuminati, de l’industrie Rock à Walt Disney : Les arcanes du satanisme, Laurent Glauzy constitue en effet un véritable dossier à charge contre cette maçonnerie d’élites regroupant dans un même môle maléfique grands financiers, banquiers milliardaires et stars du showbiz et des media.

 

Cette société secrète fondée par le Juif Adam Weishaupt  http://www.democratie-royale.org/article-illuminati-adam-weishaupt-illumines-de-baviere-nouvel-ordre-mondial-105423744.html 1er mai 1776 qui exige de ses membres des pratiques sexuelles criminelles et des rituels magiques serait aujourd’hui contrôlée par les treize familles les plus influentes du monde : Les Astor, Bundy, Collins, DuPont, Freeman, Kennedy, Li, Onassis, Rockefeller, Rothschild, Russel, Van Duyn et, selon Glauzy… la dynastie des Mérovingiens.

 

Ces treize familles constituant la Noblesse noire contrôleraient le théâtre géopolitique, « décideraient et dicteraient les règles aux gouvernements » grâce à leurs avoirs énormes et le contrôle de tous les monopoles énergétiques, financiers et industriels. Ces familles matériellement surpuissantes se regroupent autour de ce que l’on peut appeler avec témérité une philosophie qui fut forgée au cours de la deuxième moitié du XVIIIème siècle par un autre Juif qui se faisait appeler Jacob Frank, de son vrai nom Jacob Leibowitz (1726-1791) et qui affirmait, pour résumer, que le Messie reviendra si le monde se tourne complètement vers le mal. Ainsi Frank encourageait toutes les licences sexuelles et présentait paradoxalement le mal satanique comme bien suprême ! Notons que durant son travail d’élaboration ou plutôt de macération « intellectuelle » et la diffusion acharnée de sa funeste pensée, Jacob Frank fut aidé dans sa démarche par un rabbin de Salonique, un certain Haïm Joseph Mallah, ancêtre direct de Sarkozy…

 

Rapidement, ce sont les Rothschild  qui participent le plus activement au développement de la secte au sein du microcosme des puissants et des super riches de ce monde. Pour en définitive contrôler par le haut l’ensemble de la maçonnerie mondiale.

 

Ce sera ainsi, selon Laurent Glauzy, sous l’égide des Illuminati et précisément sous la responsabilité « morale » de Mayer Amschel Rothschild  que seront rédigés les authentiques Protocoles des Sages de Sion en vingt-quatre paragraphes. Le plan de l’élite juive destiné à soumettre les Juifs séculiers et la masse des Goyim à sa volonté de domination absolue et de mondialiser uniformément la Terre entière.

La responsabilité première du déclenchement des deux Guerres mondiales seraient ainsi due aux décisions mortifères de ces êtres    infâmes. Les grands évènements géopolitiques qui secouent les peuples n’auraient rien de spontané mais seraient en quelque sorte enclenchés puis alimentés par les actions turbides des Illuminati du Bilderberg ou d’ailleurs.

 

Les procédés du grand contrôle

 

Pour parvenir au contrôle total des peuples du monde entier, l’Engeance utilise en effet plusieurs moyens d’ordre politique, économique et financier qui accentuent jour après jour leur soumission. Ainsi l’augmentation apparemment frénétique des taxes et des impôts en Europe, aux Etats-Unis et ailleurs participerait selon Glauzy à la construction progressive du gouvernement mondial.

La délinquance à croissance exponentielle engendrant une insécurité galopante dans quasiment tous les pays du monde servirait également les ambitions des Illuminati. « Rockefeller et les Rothschild » dessineraient « les contours d’une nouvelle géopolitique et d’un Etat mondial de plus en plus policier. L’insécurité n’est qu’un prétexte pour y parvenir. » Mais l’engeance des Illuminati   s’appuie avant tout sur une technique de domination psychique qui permet un contrôle profond et puissant de la masse asservie.

 

Le livre de Glauzy s’intéresse en premier lieu aux innombrables manipulations mentales élaborées par cette secte si industrieuse. Nous ne nous arrêterons cependant pas sur les propos de l’auteur évoquant le symbolisme maçonnique exposé dans les films et autres clips vidéo car ce déballage impudique et triomphal des symboles de la secte ne sert pas à grand-chose selon nous,  n’est pas la source, n’est pas une source de la grande manip’ mentale. Il ne s’agit là que d’une impressionnante fanfaronnade, des occasions pour nos dégénérés de se faire plaisir. Pour sa part, Glauzy pense (et le débat reste ouvert !) que cette orgie de symboles maçonniques participe à une sorte de réactivation d’un contrôle mental plus ou moins ciblé sur une certaine catégorie d’individus.

 

La « formation » des esprits

 

La meilleure arme des Illuminati (et de la maçonnerie sioniste en général) est sans conteste la diffusion massive de films au scénario savamment écrit sorti du cerveau ubéreux d’agents sectaires. Dans quasiment tous les films hollywoodiens les méchants protagonistes sont joués par des hommes blancs et les bons par des hommes de couleur bien noire ; quand les thèmes idoines sont abordés, l’homosexualité est glorifiée, l’antiracisme exalté, le féminisme mis en valeur, la pédophilie défendue d’une manière sous-jacente, le corps humain « vendu » comme une marchandise, le nationalisme vilipendé, le cosmopolitisme sanctifié, le matérialisme idolâtré, la médiocrité intellectuelle mise à la mode comme la vulgarité, la fidélité tournée en ridicule, les drogues et autres produits récréatifs littéralement célébrés !  D’aucuns se rappelleront de l’affaire des Teletubbies, personnages d’une « animation » pour enfants d’une stupidité abyssale et surtout conçus comme des êtres sexuellement dégénérés. « Les Teletubbies mettent en scène quatre peluches reprenant des symboles de la Gay Pride : un triangle inversé, des fleurs ainsi que des couleurs rose et violet. Ils sont destinés à des enfants chez lesquels il a été constaté un comportement opposé à leur identité sexuelle. »

 

Et Glauzy de résumer avec justesse la fonction de la petite lucarne : « La télévision sert de support pour des émissions qui imprègnent le développement psychique et comportemental de l’enfant. » Il est évident qu’avec le contrôle total de l’industrie cinématographique, des chaînes de télévision et des magazines dits branchés, l’Engeance détient un pouvoir littéralement phénoménal qu’elle met constamment à profit.  Grâce à la puissance de l’image, de la technique répétitive des messages audio-visuels, la secte mondiale est capable de banaliser en quelques mois dans les cerveaux salis de la masse téléspectatrice de nouvelles pratiques sociétales ou de transformer axiologiquement dans les esprits embrouillés l’Homme et la Femme en de simples amas de chair aux émotions stéréotypées, à la sexualité mécanique,  en de petites larves maquillées en mannequins de cire afin de séduire d’autres petites larves maquillées en mannequins de cire…

 

Avec un tel état d’esprit attisé quasiment 24h/24h par les mass media, il est certain que l’individu, domestiqué dans le but de ne rendre sensible que sa faculté de jouir des plaisirs « de surface » presque réflexique,  reste la victime permanente des bobardements massifs, des diabolisations et des canonisations virtuelles. Comme il est la victime du torrent pornographique que l’engeance déverse avec satisfaction (et lucrativement) sur lui afin d’annihiler en son for intérieur tout esprit de combat. « Dans un cas comparable, écrit Laurent Glauzy, l’écrivain allemand Frank Hills explique dans Terror im Heiligen Land (Terreur en terre sainte) qu’Israël bombarde de films pornographiques les territoires occupés pour annihiler tout esprit de résistance. Et le célèbre écrivain Alexandre Soljenitsyne, victime du régime carcéral soviétique, soulignait que pour parvenir aux desseins d’une dictature, la pornographie s’avérait plus efficace que les miradors. » Ainsi, le contrôle mental s’effectue par le biais de symboles répétés notamment par le truchement de la musique pop, rap et heavy metal (et digérés inconsciemment), de la pornographie banalisée, et, the last but not least, par la drogue, louée par la secte et déversée partout où elle le peut.

 

La drogue, joug des cerveaux !

 

Aussi n’est-il pas un hasard si la plupart des animateurs télé et radio, des stars du rock et du rap d’hier et d’aujourd’hui, « appréciés » par les jeunes, promeuvent régulièrement par des petits mots bien placés au cours d’une phrase apparemment anodine la drogue cannabique ou chimique. Mais parfois, quelques révélations apparaissent là où on ne les attend pas. « Peu avant sa mort, lors d’un entretien réalisé avec le périodique pornographique Playboy, John Lennon répond que des drogues comme le LSD, l’héroïne et la cocaïne servent les desseins d’un chaos social : ‘La CIA et l’armée ont permis la propagation de ces drogues. Le LSD a été produit à seule fin de contrôler les gens, et pour cela ils nous donnaient la liberté.’ » Aujourd’hui nous voyons bien ce qui est advenu à cette jeunesse mise en permanence à la géhenne… Les tentations sont constantes, les drogues évoluent, ainsi que leur image… Lorsque la mode du LSD commença ainsi à s’éroder et que la cocaïne restait trop chère pour le porte-monnaie des adolescents, un nouveau stupéfiant meurtrier fit son apparition pour maintenir une fraction de la jeunesse en captivité mentale : l’ecstasy.

 

François-Xavier Rochette.

 

Source : http://fn56.hautetfort.com/archive/2012/10/31/la-decadence-orchestree-par-les-franc-macons.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s